Atelier récup’art

Avec l’artiste Loïse Doyen, la classe ULIS du collège du Bastberg va habiller la dalle béton qui leste le kiosque du jardin. A l’aide de bouchons, de capsules ou encore de pochoirs aux motifs d’entrelacs formés par les jardins à la française.

Ambroise Monod, fondateur du Récup’Art, qui a rédigé son manifeste en 1969 a vécu 18 ans au Sénégal. Dans ces pays dit en voie de développement la récupération est une manière de vivre, c’est la vie quotidienne. On est obligé de ramasser, d’être inventif, sans se soucier du côté esthétisant des choses. Il n’y a pas de matière noble ou repoussante mais seulement de la matière qui est pour l’esprit une possibilité de créer un autre monde en intervenant sur l’environnement.

C’est une initiation originale à la création collective, un rapport direct, par l’action, au développement durable, ainsi qu’un exercice du regard et un partage des émotions que seul l’art et la création peut donner.

Public : classe ULIS du collège Bastberg